L’importance des services de télécommunications/TIC pour la croissance et l’efficacité des activités socio-économiques est indéniable. En effet, le secteur de l’économie numérique a des effets bénéfiques certains sur l’amélioration des conditions de travail et de vie des populations. Partant des micro-coordinations à l’augmentation des productivités, le secteur de l’économie numérique impacte significativement les activités sociales et économiques. Dans ce contexte, il parait judicieux pour les autorités publiques de s’assurer d’un bon développement du secteur, afin de faire bénéficier l’ensemble de l’économie, de l’effet multiplicateur.

En Côte d’Ivoire, une réforme du secteur des télécommunications et des TIC a été faite en 2012. Elle est matérialisée par l’Ordonnance n° 2012-293 relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication. Cette Ordonnance restructure le secteur de l’économie numérique en mettant en place un nouveau cadre institutionnel et juridique. A cela s’ajoutent trois lois complémentaires qui ont été adoptées en 2013 pour régir les usagers et usages de l’économie numérique ou du cyberespace. Il s’agit de la loi relative à la lutte contre la cybercriminalité, de la loi relative à la protection des données à caractère personnel et de celle relative aux transactions électroniques.

Le secteur postal n’est pas resté en marge de cette restructuration juridique et institutionnelle avec le Plan de redressement opérationnel, institutionnel et financier de la Poste-CI adopté le 04 janvier 2013. L’une des résultantes de ce Plan de redressement a été la Loi n°2013-702 du 10 octobre 2013 portant code des postes, avec la création d’une Autorité de régulation postale et l’institution du service postal universel.

L’écosystème du numérique n’est pas figé. Il est même évolutif. Ainsi, après sept années de mise en œuvre de cette réforme du secteur de l’économie numérique, il parait judicieux d’en dresser le bilan et de dégager les perspectives.

 

1.    Objectifs

Objectif général

Les Assisses du Numérique permettront de faire le bilan du secteur de l’économie numérique en Côte d’Ivoire au plan institutionnel, réglementaire et opérationnel afin de mieux cerner les forces et faiblesses. Cela conduira à envisager des perspectives pour un écosystème du secteur du numérique et des TIC mieux adapté aux enjeux actuels de l’économie numérique et ce, dans l’intérêt de tous les acteurs du secteur.

Objectifs spécifiques

De façon spécifique, il s’agira de :

  • Dresser un bilan de la réglementation du secteur postal et des télécommunications/TIC, depuis la réforme du secteur ;
  • Dresser un bilan de la régulation du secteur postal et des télécommunications/TIC, depuis la réforme du secteur ;
  • Dresser un bilan du service universel postal et des télécommunications/TIC en Côte d’Ivoire ;
  • Dresser le bilan de la gestion des fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire ;
  • Dresser un bilan du Mobile Banking/Payment en Côte d’Ivoire ;
  • Dresser un bilan de la cyber sécurité en Côte d’Ivoire ;
  • Dresser un bilan du développement de l’industrie des TIC, des startups et des compétences ;
  • Dresser un bilan de la gouvernance électronique ;
  • Faire des propositions pour l’élaboration d’un plan stratégique national du numérique.

2.    Résultats attendus

Au terme de ces Assises du numérique, les résultats attendus sont les suivants :

  • le bilan de la réglementation du secteur postal et des télécommunications/TIC est dressé ;
  • le bilan de la régulation du secteur postal et des télécommunications/TIC est dressé ;
  • le bilan du service universel postal et des télécommunications/TIC en Côte d’Ivoire est dressé ;
  • Le bilan de la gestion des fréquences radioélectriques en Côte d’Ivoire est effectué ;
  • Le bilan du Mobile Banking/Payment en Côte d’Ivoire est effectué ;
  • Le bilan de la cyber sécurité en Côte d’Ivoire est dressé ;
  • Le bilan du développement de l’industrie des TIC, des startups et des compétences est dressé ;
  • Le bilan de la gouvernance électronique en Côte d’Ivoire est effectué ;
  • Le bilan de la migration vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT) est effectué ;
  • Des propositions pour la mise en place d’un plan stratégique national du numérique sont faites.
  • Pour chacun des sujets se rapportant aux bilans, les contraintes éventuelles sont connues, et des propositions en vue d’une amélioration du service concerné sont faites.

1.    Approche méthodologique

4.1. Phase de préparation

Un document de diagnostic sectoriel sera élaboré par le comité scientifique. Pour ce faire, il s’organisera en commissions selon les axes stratégiques qui seront dégagés de la réforme de 2012.

Le diagnostic fera le bilan qui comprendra l’identification, le cas échéant, des contraintes ayant limité l’atteinte des objectifs se rapportant au sujet traité, et des propositions en vue d’améliorer la mise à disposition des services numériques, pour le bien-être des populations.

4.2. Phase des assises

Les Assises s’étendront sur trois journées et seront meublées de quatre (04) sessions de travaux en atelier et de sept (07) panels thématiques.

La première journée sera marquée par un exposé de cadrage, un panel d’ouverture et trois sessions de travaux en atelier.

Les travaux en atelier s’achèveront le deuxième jour par une séance plénière de restitution.

A la suite des travaux en atelier qui permettront de sortir le bilan diagnostic du secteur des télécommunications/TIC et de la poste, sept ans après la réforme, des panels thématiques séquentiels aborderont les perspectives et les bonnes pratiques en matière de stratégie de développement de l’économie numérique et de la poste.

4.3. Travaux en atelier

Les travaux des commissions en atelier porteront sur le document d’analyse diagnostic qui a été préalablement élaboré par le comité scientifique.

Au cours des travaux en atelier, les participants, selon leur domaine de compétences, seront amenés à aborder les points suivants :

  • les objectifs de la réforme du secteur ;
  • l’état des lieux (réalisations, …) ;
  • le degré d’atteinte des objectifs ;
  • les difficultés rencontrées ;
  • les perspectives.

Ces points de réflexion se rapporteront aux axes stratégiques de la réforme qui seront dégagés par le comité scientifique des Assises.

Panels Thématiques

Chaque panel thématique sera animé par un modérateur et des experts reconnus comme tels dans le domaine relatif au thème. Chaque panel durera environ une heure, dont 40 minutes d’exposés par les experts et 20 minutes d’échanges avec le public.

Les 7 thématiques spécifiques suivantes seront abordées :

PANEL 1 : La 4ème révolution industrielle : opportunités pour les startups technologiques
PANEL 2 : Réglementation et régulation des Télécoms/TIC face aux innovations technologiques
PANEL 3 : Les enjeux du Mobile Money/Payment et du Mobile Banking (juridiques, économiques et techniques)
PANEL 4 : Le secteur postal face aux innovations technologiques : réglementation, régulation et services.
PANEL 5 : L’économie numérique et l’internet haut débit : Fibre optique, câble sous-marin et satellite.

 

PANEL 6 : La protection des données personnelles à l’ère du open/Big data
PANEL 7 :  Les leviers pour une Gouvernance électronique réussie

2.    Date et lieu

Les Assises du Numérique en Côte d’Ivoire se tiendront du 17 au 19 fevrier 2021 à Abidjan, au Radisson Blue Hôtel