Les  « Assises du numérique en Côte d’Ivoire » sont un forum annuel de réflexion sur les enjeux pratiques et théoriques du numérique et des communications électroniques.Elles permettront de débattre de problématiques liées à l’évolution du numérique et à l’utilisation de plus en plus accrue des services électroniques ou numériques.

  1. CONCEPT DES ASSISES DU NUMERIQUE

Les « Assises du Numérique en Côte d’Ivoire » sont des rencontres annuelles organisées par le Cabinet ICT Consulting, spécialisé en Télécoms & TIC, pour débattre de problématiques liées à l’évolution du numérique. Elles réunissent  des personnalités et des experts des TIC ou du numérique (professionnels et universitaires) aussi bien nationaux qu’internationaux. Les réflexions portent sur un thème central, duquel découlent des thématiques spécifiques.

Pour sa première édition qui aura lieu les jeudi 28 et vendredi 29 mai 2015 à Abidjan en Côte d’Ivoire, le thème central est «  Cyberespace et données personnelles ».  Ce thème est subdivisé en cinq (05) thématiques, constituant chacune un Panel.

Panel 1 : Régulation du Big data

Panel 2 : Monétisation des données personnelles

Panel 3 : Cloud computing et données personnelles

Panel 4 : Cyber sécurité et données personnelles

Panel 5 : Cyber applications et données personnelles (M-health, e-education,

               e-santé)

Les Assises du Numérique sont organisées comme suit :

  • trois (3) présentations par Panel : 
  • une approche juridique d’une part ;
  • une approche économique d’autre part ;
  • les présentations des experts sont suivies d’échanges avec le public ;
  • exposition d’acteurs du secteur des TIC et du numérique sur le lieu des Assises ;
  • table ronde des organisations africaines sur « cyberespace et données personnelles ».
  1. OBJECTIFS DES ASSISES DU NUMERIQUE
  • OBJECTIF GENERAL

Il s’agit d’organiser un forum annuel de réflexion sur les enjeux pratiques et théoriques du numérique et des communications électroniques. L’utilisation de plus en plus accrue des services électroniques ou numériques soulève de nombreuses questions relatives aux usagers de ces services, à l’adaptation du cadre juridique encadrant la fourniture de ces services et à l’efficacité du cadre de régulation de ces technologies numériques.

Au niveau de l’espace CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), l’harmonisation du cadre juridique communautaire des Télécommunications et des TIC a induit une réforme des cadres institutionnels et juridiques au sein des quinze (15)  pays membres. Ce cadre national nouveau non encore éprouvé par le temps et par la pratique, est déjà soumis aux nombreux enjeux de la réglementation et de la régulation du numérique.

  • OBJECTIFS SPECIFIQUES

L’organisation des « Assises du numérique en Côte d’Ivoire » a pour objectif spécifique de participer à la vitalité et à l’adaptation permanente du secteur des Télécommunications et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en Côte d’Ivoire.

Au-delà de l’aspect technologique qui fait l’objet de nombreuses plateformes de discussion au plan international, régional et national, les « Assises du Numérique » se proposent d’aborder les TIC sur l’aspect juridique et économique.

Par ailleurs, les Assises du Numérique, cadre de réflexion sur les problématiques relatives à la protection des données à caractère personnel dans le cyberespace, permettent d’assurer le renforcement des capacités du personnel des opérateurs et des structures publiques nationales qui collectent, stockent, traitent ou régulent ces données personnelles.

  1. PARTICIPATION AUX ASSISES DU NUMERIQUE
  1. Structures internationales participant aux Assises du Numérique 

Participent aux Assises du Numérique, les experts du numérique des structures suivantes :

  • Institut d’Etudes Internationales et de Développement, Université de Toulouse, France ;
  • Institut de la Société Numérique (ISN) de l’IDEX Paris-Saclay, Université de Paris-Sud, France ;
  • Université de Versailles Saint-Quentin, France ;
  • Université Paris Sorbonne Nouvelle, France ;
  • Chaire d’Economie Numérique, Université Paris-Dauphine, France ;
  • Union Internationale des Télécommunications (UIT) ;
  • Conseil National de l’Informatique et des Libertés (CNIL), France.
  • Organisations africaines invitées

Ont été invitées aux Assises du Numérique, les organisations africaines suivantes :

  • Union Africaine des Télécommunications (UAT) ;
  • Commission de l’Union Africaine (département Télécommunications/TIC et Postes) ;
  • Commission de la CEDEAO, (département Télécommunications & TI) ;
  • Commission de l’UEMOA.
  • Structures nationales attendues

Les acteurs suivants du secteur des télécoms et du numérique peuvent participer aux Assises du Numérique, moyennant un partenariat. Sont donc attendus de ces structures, le personnel des services juridiques, de planification économique ou Systèmes d’Informations (SI) et de tout service collectant, stockant, traitant, régulant ou protégeant les données à caractère personnel.

  1. Acteurs du secteur public des télécoms et du numérique
  • Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications/TIC (ANSUT) ;
  • Agence Ivoirienne de Gestion des Fréquences radioélectriques (AIGF) ;
  • Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC (ARTCI) ;
  • Ecole Supérieure Africaine des Technologies de l’Information et de la Communication (ESATIC) ;
  • Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA) ;
  • Société Nationale de Développement Informatique (SNDI).
  • Acteurs du secteur privé des télécoms et du numérique
  • INOVA ;
  • Microsoft ;
  • Moov ;
  • MTN ;
  • Orange & Côte d’Ivoire Télécom, Aviso ;
  • SOCITECH ;
  • VIP NET ;
  • VITIB, etc.
  1. RESULTATS

Des Assises du Numérique, les résultats suivants sont attendus :

  • partager les bonnes pratiques juridiques et économiques en matière de protection des données à caractère personnel ;
  • identifier et apporter des solutions aux problématiques nouvelles en matière de protection des données à caractère personnel ;
  • faire le point de l’état d’application des textes juridiques en matière de protection des données personnelles ;
  • mettre à niveau les acteurs publics et privés du numérique sur le régime juridique et économique des données personnelles ; 
  • faire des propositions de régulation et de gestion des données personnelles ;
  • sensibiliser les acteurs publics, les usagers et particuliers sur les enjeux de la protection des données à caractère personnel.
  • COMMUNICATIONS DES INTERVENANTS 

Tous les intervenants sont tenus au respect du temps imparti.

  1. Panelistes

Veiller à traiter et à approfondir le thème attribué en tenant compte de la dimension pratique.

En vue de faciliter la prochaine publication des Actes des Assises du Numérique, chaque communication ou intervention devra revêtir deux formes:

  • une intégrale sous forme d’article scientifique ;
  • l’autre synthétique sous forme de présentation PowerPoint.

Les contributions devront se faire sous forme orale en 5 minutes et le support de ces contributions devra également revêtir la forme d’un article scientifique.

Le temps imparti à chaque paneliste est de 20 minutes maximum. Ce temps comprend les civilités d’usage et la présentation de la communication à prononcer.

Les différents documents (articles, présentations PowerPoint et résumé synthétique d’une page) devront parvenir à l’adresse mail suivante contact@ictconsulting.ci au plus tard le Lundi 11 mai 2015.

En vue de la rédaction du guide du conférencier, chaque panéliste est invité à transmettre au contact mail ci-dessus une brève présentation personnelle (une page maximum) accompagnée d’une photo d’identité.

  • Modérateurs 

Chaque modérateur dispose de 5 minutes pour présenter les enjeux et l’intérêt du thème du Panel qu’il est chargé de modérer. Cela implique une maitrise parfaite du sujet. 

Il devra ensuite présenter brièvement chaque paneliste. Aussi, devra t- il :

  • veiller à encadrer la distribution de la parole entre panelistes et les débats avec le public ;
  • veiller à orienter et à recadrer les intervenants (paneliste ou public) en cas de déviation ou de débordement du sujet de la communication ;
  • susciter le débat sur les questions essentielles du thème du Panel, notamment lorsqu’il n’y a pas de questions du public ou en attendant l’intervention du public.